©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Prix Littéraire CapharnaHomme #1

CapharnaHomme ne reculant devant aucun sacrifice, nous avons décidé de décerner une série de prix littéraires pour la saison 2010. Tous ces prix dont seul le premier sera dévoilé aujourd'hui, ont été attribués par un jury dont les membres ont été scrupuleusement sélectionnés par un comité indépendant: pas d'éditeur, pas d'auteur, pas de libraire, pas de bibliothécaire, de livreur, d'imprimeur, de papetier, d'arboriculteur. Nous avons cherché à refuser également les fabricants d'encre mais nous n'en avons pas trouvé.

Dure tâche que celle de membre du comité de sélection! Ici nous raconterons tout sur l'organisation des prix CapharnaHomme, qui doivent apparaître sous une lueur de probité étincelante à la face du monde. Pour garder la plus grande impartialité et ainsi traiter toutes les œuvres sélectionnées sur un même pied d'égalité, la lecture des livres sélectionnés n'a été non plus un critère de sélection des membres du jury. Une évidence me direz-vous! Nous voulions éviter les prix bâtards décernés à un ouvrage parce qu'il a été lu par le plus de personnes dans le jury. Nous ne sommes pas le top 50 de la littérature, il y a les sites marchands pour ces enfantillages.
Commet attribuer un prix à un livre que nous n'avons pas lu. C'est finalement très simple, il suffit que le prix lui-même n'implique pas de lire le livre. Ainsi aujourd'hui, et c'est une première mondiale, réjouissez-vous, nous allons décerné le premier prix littéraire CapharnaHomme:

le caphard d'or du pavé littéraire.


Les nominés sont:
Le Vaisseau ardent de Jean-Claude Marguerite publié chez Denoël : 1296 pages

Helvétie T.1 Helvétie de Maurice Denuzière publié chez Fayard: 650 pages

Helvétie T.2 Rive-Reine de Maurice Denuzière publié chez Fayard: 650 pages

L’enfant perdu de John Hart publié chez JC Lattès: 480 pages

La Machine à différences de William Gibson et Bruce Sterling publié chez Robert Laffont: 552 pages

Un monde sans fin de Ken Follett publié chez Robert Laffont: 1296 pages

Blonde de Joyce-Carol Oates publié chez Stock: 992 pages

Les bienveillantes de Jonathan Littell publié chez Gallimard: 903 pages

Les disparus de Daniel Mendelsohn publié chez Flammarion: 640 pages

Contre-jour de Thomas Pynchon publié chez Seuil: 1264 pages


Face à cette sélection, les discussions furent houleuses. Maurice Denuzière aurait pu gagner s'il n'avait pas coupé son livre en deux tomes. La machine à différence fut éliminer d'entrée de jeu: deux auteurs pour 552 pages , ca ne fait plus que 276 pages par auteur. Finalement, la discussion fit rage entre les supporters de Follet et ceux de Marguerite. Le nombre de pages étant identiques, certains membres décidèrent de compter le nombre de mots alors que d'autres penser plutôt favoriser le nombre de caractères. Ici, une violente polémique éclata à propos de la virgule et du point: fallait-il les considérer comme caractère? Et nous n'aborderons pas ici, le cas du point virgule qui survolta les passions au niveau des noms d'oiseaux. Dans tous les cas, le décompte fut fatal et personne ne trouva de chiffres concordants. Le comité de sélection fit alors part du sérieux du prix décerné, et l'impossibilité d'élire comme lauréat, un candidat n'établissant pas clairement et de manière indiscutable, sa supériorité face aux autres concurrents. Enfin, après quelques esclandres et autres mots bas, le consensus fut trouvé.

Le lauréat du Caphard d'or du pavé littéraire est:


DOMINIQUE SENTIS pour Prends-Moi et Ouvre-Moi publié chez la Société des Ecrivains


Car en vérité, nous vous le disons, Dominique Sentis est un copain, un camarade même et à ce titre il mérite amplement ce premier Caphard d'Or.

Bravo Dom' et bonne année.

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : capharnahomme ; un capharnahomme ; denuziere maurice 'livres' ;
Discussions
1 avis pour “Prix Littéraire CapharnaHomme #1”
  1. excusez mon arrivée tardive mais je viens juste de me réveiller car en fait voyez-vous, j'hiberne en été (les grottes d'ours sont libres). Donc je tiens à remercier...le mercier pour m'avoir refilé ses boutons, mais aussi la boulangère et ses miches, la boucherie pour sa tuerie quotidienne, le facteur jésus (ça se prononce Rhésus) et le jury qui pour une fois a fait preuve d'une qualité de jugement qui l'honore (même s'il est un peu cher...)
    merci donc et encore merci !

    Par SentisMental | dimanche 22 août, 10:02
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié