©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Apprenons un mot de la science économique: l'antimatière

Une expérience aussi récente que sociale nous a amené à considérer d'un oeil nouveau l'antimatière (ainsi que l'anisette). La science économique n'est pas une science mais un art qui allie invention devincienne, divination...

... pacorabienne, imagination guyluxienne, organisation stalinienne, conflagration picassienne et impulsion oppeheimerienne (plus connu sous l'acronyme IDIOCI). Passons, ce début de paragraphe aussi pédant que le déchiffrage d'une feuille de papier carbone en fin de vie par un moine tibétain télépathe. L'antimatière a été inventée par un économiste en quête de placements aussi improbables qu'immatériel et qui siéent tant aux petits actionnaires dont l'industrie n'est motivée que par un goût pour les campagnes publicitaires et une avidité digne de la grande bouffe passage crise cardiaque dans la purée.

Pour résumer, l'antimatière n'existe pas mais nous pouvons l'acheter. Et dire que quelques centaines de crétins physiciens essaient de l'observer à grands coups de faisceau de particules à haute énergie, alors qu'elle se trouve dans les quotidiens, poster central écrite caviar sur saumon. C'est béta ça.


<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : lire un graphique economique CAP ;
Discussions
Pas d'avis pour “Apprenons un mot de la science économique: l'antimatière”
Participer à la discussion

Impossible de commenter cet article